Arnaud TAERON - Artiste Peintre à Bannalec (29)

Arno L'INCIVIL- ami, entends-tu le vacarme de nos vies, de nos peines ?

 

Non ! Pas ces bars macdoïsés, boboïsés, pas ces sépulcres très propres sur eux où se taisent en toute convenance les tragédies de la vie. Non ! Nos zincs à nous, nos troquets de la Place, de la Mairie, de la Poste. Là, où dans d'improbables petits rouges, on se perd, on espère. Là, où on partage nos solitudes, là où on rêve de plénitude et de voluptés à venir.

 

Non ! Pas ces corps policés, ripolinés, chanelisés n°5 qui trahissent leur vacuité. Non ! Nos déchirures à nous, nos gueulantes, nos tempêtes. Nos envies de folle reconnaissance. Nos désirs de nous perdre. Nos insatisfactions et nos attentes.

 

Non ! Pas cet ultime mensonge du siècle qui tente de se cacher derrière son petit doigt. Non ! La machinerie de la mort est, elle, bien vivante. Dans le tumulte de l'histoire, l'esprit des morts veille. Les charrettes de l'Ankou passent avec des tombereaux de déchéances voulues, de décharnements provoqués.

Etre « incivil » dit le Robert, c'est être contraire à la bienséance, celle là même qui verrouille nos désirs et interdit notre lucidité.

 

Alors oui Arno, incivilise-nous ! Remets nous ça ! Patron ! Une tournée de petits rouquins ! Le ciel est rouge ce soir, il fera beau demain.

Texte de Marcel Le Lamer

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom